Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Nov

la nouvelle série de votre été austral "les chats noirs en Namibie"

Publié par Cyril et Nancy  - Catégories :  #Namibie 2012

Et oui, vous l'attendiez tous avec impatience, avec ce petit avant goût en temps réel posté depuis là bas.

Croyez moi, vous allez vite devenir accroc... Et comme il est peu probable que je publie tout d'un coup, puisque cette fois je vais essayer d'intégrer les photos au récit (qu'est ce que je ne ferais pas pour vous quand même...), vous allez guetter chaque nouvel épisode avec ferveur, comme une bonne série à laquelle on devient vite addict...

 

allez, voici le 2ème épisode, après le pilote "1er jour en Namibie", que vous allez d'ailleurs retnourner voir car j'y ai depuis ajouté qq photos.

 

 

"Après avoir englouti un délicieux bol de granola aux cranberries, nous redescendons la B1 sur 50 km jusqu'à l'entrée d'Okonjima qui est à 24km à l'intérieur du bush. Le temps est toujours couvert donc raisonnablement frais. Nous observons déjà qq animaux sur le bord de la route (oryx, steenbok, phacochères, oiseaux, koudous...).

MG 0016

 

Si d'autres sont bien signalés sur les panneaux, nous n'en apercevrons à cette heure avancée de la matinée ni les plumes ni les poils.

 

namibie 2559

 

namibie 2562

 Dès notre arrivée, nous pouvons percevoir le professionnalisme de toute l'équipe : on nous accueille chaleureusement à la sortie de la voiture, quelqu'un charge nos bagages sur la remorque d'un quad destiné à cette effet, et on nous laisse le temps de siroter un thé glacé à la cannelle bien frais avant de nous faire remplir les formulaires d'usage et de nous présenter le fonctionnement du lodge. Ca commence bien ! Par contre la chambre, bien que jolie et fonctionnelle est un peu décevante pour le prix, mais ce n'est pas vraiment pour ça que nous sommes venus, plutôt pour les « game drive » réputées. Et puis ce qui est rigolo, c'est qu'il y a des phacochères qui se baladent un peu partout dans le lodge : ils partent en courant la queue en l'air au moindre bruit, tels le phacochère du "roi lion"!

 

namibie 2568

 

MG 0020

 

Nous pique niquons, à la surprise visible mais poliment dissimulée de la manager, dans une partie de parc pleine d'oiseaux : et oui, y a que nous pour faire notre tambouille dans un hôtel de luxe... Mais après la soupe chinoise et les rillettes dans le 4 étoiles en nouvelle calédonie, plus rien ne nous arrête...

namibie 2569

 

Juste à côté du parc, une terrasse en surplomb permet une observation sur la brousse aux alentours, mais à part qq pintades et de jolis fleurs, il n'y a rien à voir. Les animaux doivent être entrain de faire la sieste, et nous décidons d'en faire de même!

 

MG 0021

 

namibie 2571

Le déjeuner à peine digéré nous enchainons sur une tarte au citron meringuée délicieuse mais à vous rendre diabétique tellement elle était sucrée, arrosée de l'incontournable rooibos sud africain (ce qu'on appelle à tort le thé rouge car c'est en réalité une tisane).

 

MG 0024

 Nous en profitons pour rencontrer nos guide-rangers « Jonas » et « Peter » qui donnent vite le ton avec quelques remarques très drôles : nous allons bien rigoler ! Nous partons donc pour la « game drive » de l'après midi, avec 4 autres « guests » allemands (on va vite découvrir qu'il y a vraiment BEAUCOUP de touristes allemands), car en Namibie on ne dit pas « clients » mais « guests » (= invités), ce qui fait quand même beaucoup plus classe …

Le principe est de repérer des guépards réintroduits dans les 200 km2 de la réserve après un processus de réhabilitation , grâce à des colliers émetteurs dont le signal est capté par une sorte d'antenne.

 

MG 0027

C'est exactement ce que nous faisions avec notre ami JP pour les girafes, et nous avons un gros pincement au cœur en pensant qu'il aurait adoré prendre par à l'expérience, ou du moins à une version moins touristique du procédé. Il sera avec nous en pensée, comme dans tout le reste du voyage, et nous prendrons chaque girafe aperçue comme un petit signal envoyé de je ne sais où...

Nous partons donc à l'assaut d'un groupe de 3 guépards, et manquons de peu un léopard tapi tout près de la voiture, devant lequel nos guides continuent de faire les malins, mais pas trop quand même... A la différence des guépards qui, sans être apprivoisés, ont parfois vécus dans de petits enclos près des humains, et sont donc approchable à pied à une distance raisonnables, tous les léopards sont sauvages et étaient présents lors de la création de la réserve. Seulement 6 des 20 ont un collier émetteur et l'un d'entre eux fait s'arracher les cheveux aux rangers en s'échappant, côté lodge et touriste forcément, et récidivant après chaque retour dans la partie cloturée... Et visiblement, ce gros chat capable de tracter 140kg au sommet d'un arbre est un chasseur à l'affut, qui attaque facilement un individu isolé, humain y compris (où alors c'est juste une histoire pour faire trembler les touristes et faire marrer les rangers, mais je ne crois pas)

Après quelques arrêts ponctués d'explications rigolotes et passionnantes (notamment sur les tortues qui mangent les crottes de hyènes très riches en calcium pour fortifier les plaques osseuses de leur carapace) nous obtenons un bon signal et partons, à pied, à la recherche des guépards, en faisant des petites pauses en chemin.

 

MG 0040

 

MG 0034

 

MG 0035

 Nous trouvons les 3 guépards à un peu moins d'1km de là, allongés à l'ombre d'un acacia.

 

MG 0041

 Nous restons 10-15 minutes à écouter les explications des guides, tout en laissant les guépards s'habituer à notre présence, puis nous rapprochons un peu. Ils sont plus petits que ce que j'imaginais et ressemblent à de gros chats flegmatiques tout en restant toujours aux aguets. Et pourtant, quand ils se lèvent (ils ont entendu bien avant nous les vibrations des sabots d'un troupeau de zèbres à l'approche), mouvement annoncés par des bâillements et des gratouilles soutenues, ils ont immédiatement l'élégance des sprinteuses kenyanes.

 

MG 0057

 

MG 0062

 

MG 0063

 

MG 0072

 

MG 0074

 

Nous restons un bon moments à les observer, fascinés et sous le charme, même après qu'ils se soient recouchés pour entamer une toilette digne de n'importe quel chat domestique ...

MG 0080

 

MG 0084

 

MG 0086

 Mais la nuit va tomber, et comme nous croisons des traces de léopard sur le chemin du retour, nous ne traînons pas trop pour rentrer à la voiture. Nous découvrons ce qui semble être un incontournable dans ce pays, le fameux apéro au coucher du soleil ou « sundowner », en plein bush. Inventer un mot rien que pour l'apéro au coucher du soleil : je crois que ce pays va vraiment me plaire...

 

MG 0101

 

MG 0104

 

De retour au lodge, tout le personnel s'affaire autour des tables du dîner, et nous réalisons que tout le monde parle allemand … ou russe ! Les « invités » ne prennent même pas le temps de nous saluer en anglais et le font directement en allemand, ce qui est pour nous un peu surréaliste. Nous installons à table pour un menu fixe, et, pas de bol, c'est de la viande d'oryx sauce au poivre avec des brocolis et carottes : tout ce que je n'aime pas quoi... En même temps, j'aurais du préciser, quand on nous a demandé si il y a qqch que nous ne mangions pas... Celà dit, Emmanuel et sa famille nous ont expliqué hier que les namibiens aiment tellement la viande que ceux qui peuvent se le permettre en mangent 3 fois par jour, et certains se font même des masques pour le visage et le corps à base de jus de viande, alors moi j'aurais eu l'air d'une truffe en disant « no beef, no game » (pas de bœuf, pas de gibier) ! Bref, le repas, à part l'entrée et le dessert qui sont plus à mon goût, n'est pas mon meilleur souvenir mais le resto est aussi beau le soir que le jour, alors qu'un feu de cheminée crépite en face de 2 confortables canapés que nous investissons au risque de nous assoupir.

 

Faute de trouver le « hide » (point d'eau où viennent boire les animaux la nuit), nous repartons nous coucher, fourbus mais ravis."

 

 

Et voilà, suite au prochain épisode!

 

 

Commenter cet article

Caro et Rémi 13/12/2012 17:34

Quel récit, quelles photos, on s'y croirait.... nous attendons la suite avec impatience.
On te kiffe Nancy !

Archives

À propos

blog de voyage et de notre vie à la Réunion