Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Sep

Les chats noirs en Namibie : le retour

Publié par Nancy et Cyril  - Catégories :  #Namibie 2015

jour 7- 25 avril du Namibrand à Aus

Ce matin encore, réveil avant le lever du jour, mais cette fois ci j’ai préparé mon pied photo, et je sais que les lumières ne seront belles que dans au moins 15 minutes, donc : je traîne au lit. Même rituel du « pré petit dej’ » en regardant le soleil se lever, puis petit dej’ tout aussi gargantuesque, mais pour une fois j’ai faim et je mange même du salé, ce qui est pour moi très inhabituel. Je dois être entrain de devenir namibienne, où peut être juste allemande car les vrais namibiens n’ont malheureusement souvent rien d’autre que du porridge à la farine de maïs en guise de petit dej'…

Bref, il nous reste ce matin environ 2h30 de marche pour rejoindre le camp de base où sont nos voitures. Nous « lisons » en chemin le journal du matin et faisons un arrêt au NADEET, centre d’éducation à l’environnement. Une femme adorable, enceinte jusqu’aux yeux, nous fait visiter le centre en nous expliquant son rôle et ses méthodes : les 3 « R » de « reduce, reuse, recycle ». Comme beaucoup de pays pauvres, les gens jettent leurs ordures n’importe où et gaspillent, dans les milieux plus riches, l’eau pourtant si précieuse dans ce pays désertique. Les enfants, apprennent, lors de « colo éducatives » d’une semaine, en même temps que l’hygiène de base, à transformer des 1/2 pneus en éviers, des bouteilles en plastique en fontaine de lumière, des chutes de papiers et de cartons en boules de combustibles, etc… L’énergie solaire est également à l’honneur et nous sommes tous soufflés par l’efficacité des différents systèmes de cuisine présentés : four, réflecteurs… Nous contribuons modestement au fonctionnement du centre, épatés par tant de volonté et d’efficacité. Espérons que d’autres centres similaires se développent partout dans le pays. Voici le lien du site pour ceux qui veulent en savoir plus, et éventuellement contribuer. http://www.nadeet.org/

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous finissons par arriver au point de départ, où nous nous échangeons adresses emails autour de rafraichissements. Nous sommes ravis de notre excursion, et si le prix nous avait pas mal fait hésiter (il a presque fallu vendre un de nos organes), nous avons l’impression d’avoir réellement contribué à la préservation d’un des plus beaux endroits de la planètes, de faire vivre tout un tas de Namibiens passionnés, compétents, et conscients de la richesse de leur patrimoine. Merci encore à Sebaastian, Jimmy et Quinton de nous avoir autant enrichi, et ceci dans une bonne humeur permanente.

On the road again, direction Aus, par de belles pistes, même si elles restent en dessous de la magnifique D707. Nous repassons par Betta, puis Helmeringhausen (que je n’arrivais pas à prononcer correctement au début du séjour). Peu avant Aus, la piste s’interrompt brutalement pour laisser place au bitume : retour à la civilisation !

Notre arrivée à Klein Aus Vista nous fait le même effet que lorsque nous sortons de 3j à mafate : le choc des civilisations… Après 3 jours perdus en pleine nature, la boutique de souvenir et les rails du fameux train qu’on ne voit jamais (et pour cause, le chantier est en cours depuis 2006) nous font l’effet d’un coup de poing au visage. On était si bien loin de tout… Quand nous arrivons au camping, bien qu’il soit en réalité très agréabls malgré les emplacements un peu serrés les uns contre les autres, nous avons l’impression de camper au milieu d’une ville : il y a des gens qui parlent fort, des voitures qui vont et viennent, des campeurs suréquipés déjà entrain de lancer le braai (bbq) à 17h… Heureusement, quelques chevaux traînent autour du camp, j’aperçois même des autruches qui traversent carrément le camping et notre emplacement se trouve juste sous un superbe nid de « républicains sociaux ». Et alors que je suis entrain de préparer le repas, je tourne à un moment la tête et je sursaute de surprise tellement la lumière est devenue rouge vif sur les montagnes environnantes ! Comme quoi, en Namibie, on est jamais « déçu » très longtemps.

Dès la tombée de la nuit le vent se met à souffler et il fait vite franchement froid. Pour se réchauffer, on s’attaque au dîner: soupe de butternut et pâtes carbonara . Miam . J’en profite pour préparer une salade pour le lendemain avec les restes de légumes grillés du premier braai, des coeurs d’artichauts et de la fêta. Fatigués, nous ne demandons pas notre reste et sautons dans le lit à 20h30, arpès une nouvelle longue journée Namibienne...

Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Les chats noirs en Namibie : le retour
Commenter cet article

Archives

À propos

blog de voyage et de notre vie à la Réunion