Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Jul

Les chats noirs en Namibie: le retour

Publié par Nancy et Cyril  - Catégories :  #Namibie 2015, #photos prises au Kalahari anib lodge

jour 2 - 20 avril. De Windhoek au Kalahari

La nuit a été bonne, mais courte : à 5h du matin il est 8h chez nous, donc notre horloge biologique sonne le glas, sauf qu’on s’est couché tard et que la nuit dernière était également courte… Tant pis, on traine au lit, on sirote un rooibos et Cyril télécharge des cartes sur son ordinateur pendant que moi je m’enduis les cheveux d’un gel bleu vif censé colorer les éventuelles lentes qui auraient pu résister au traitement de la veille. Oui, je sais, il y a un meilleur moyen de commencer une journée de vacances mais j’ai pas vraiment envie de disséminer des poux réunionnais partout en Namibie, d’autant plus qu’avec ma chance ce serait probablement des poux ultra agressifs et résistants pourrissant tout l ‘écosystème namibien et à l’origine d’une catastrophe écologique sans précédent : on va donc éviter.

Le petit dej’ est au delà de nos espérances : pancakes et fruits frais (pour moi y a peu près rien qui puisse rendre un petit dej’ plus parfait…), jus d’orange frais et brioche maison… et je ne parle pas du plateau de charcuterie qui aurait suffit à notre seul déjeuner.

A 8h, comme convenu, un chauffeur sympa de la compagnie de location de voiture vient nous chercher. Il nous explique en route que si le léopard est plutôt du genre timide mais il faut pas l’emmerder sinon, il attaque, surtout si on entreprend un contact visuel. J’ai adoré le « if you walk by, and see the tail, don’t look for the eyes » ! En français : "si tu passe par hasard à côté de la queue, ne cherche pas les yeux ...". On partage sur la crise requin dont il n’a évidemment pas entendu parlé, mais il résume ça très bien « we have to share nature with animals » (en français : "nous devons partager la nature avec les animaux"). Les africains comprennent encore ce que ça veut dire, eux…

Arrivés à la compagnie de loc' ("Camping car hire"), on fait le check up complet de la voiture, comme la dernière fois, mais cette fois ici en plus avec la démo pour changer la roue et bien sûr la fameuse tente sur le toit. Finalement ça à l’air plus rapide à déplier qu’à replier, et puis même si les pipis nocturnes vont être acrobatiques, y a des vrais matelas dedans alors … Direction ensuite le centre commercial, où finalement nos habitudes réunionnaises reviennent au galop : on fait 3 supermarchés différents pour trouver tout ce qu’on veux. Les produits haut de gamme chez Woolworth (j’ai acheté plus de gâteaux que ce que je mange normalement en 6 mois), les basiques chez Spar, et ce qui manquait encore chez Checkers, visiblement plus habitué à une clientèle noire que blanche. Mais au moins la caissière m’a souri cette fois ! Je réalise qu’au contraire des pays d’Afrique centrale où j’ai pu aller les namibiens font le service minimum en matière de politesse et que les rapports avec les blancs semblent quand même un peu tendus, à l’exception des lodges et des guides de safari où au contraire un accueil charmant est de règle. Comme disait ma prof de bio de lycée, les généralités sont toujours fausses, et il y a forcément des tas de contre exemple , mais en venant de la Réunion, on est tellement habitué à tant de gentillesse qu’on est un peu choqué quand ailleurs ça n’est pas comme ça.

Bref, nous quittons Windhoek vers 13h30 à l’assaut du grand sud, et nous remarquons tout de suite que c’est beaucoup plus vert qu’en novembre 2012. Nous sommes bercés par la route, monotone sur cette portion, et je somnole pendant que Cyril et la Nissan avalent les km de bitume qui nous rapprochent des contreforts du Kalahari où les dunes rouges apparaissent dans le lointain. Nous arrivons à 17h , 1h avant la tombée du jour, et admirons les lumières dorées caresser les hautes herbes qui entourent notre emplacement de camping, calme et parfaitement équipé. Après des photos et notre premier « sundowner » des vacances (le nom local pour "apéro au coucher du soleil"), nous attaquons l’incontournable rituel namibien : le Braai (le BBQ). Ce soir, ce sera burgers aux légumes provençaux grillés. Bon, ce qu’on avait pas pris en compte c’est que ça prendrait une plombe de tout griller et que quand les steaks sont enfin prêts tout le reste est froid… C’est pas grave, on a 2 semaines pour se perfectionner en BBQ. Ce qu’on avait pas non plus prévu, c’est qu’il ferait beacoup plus froid le soir qu’au mois de novembre : nous sommes un peu congelés (la fatigue n’aidant pas) et sommes abasourdis de réaliser que par ce froid nous nous faisons piquer par des moustiques, même au travers des vêtements ! 1) c’est pas une température pour des moustiques (à cette température là chez nous ils hibernent carrément) 2) si même dans le désert on trouve des moustiques c’est qu’on a vraiment la loose. Vous en doutiez ?

photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping
photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping

photos prises au Kalahari Anib Lodge, du groupe Gondwana. emplacement de camping

Commenter cet article

Jérôme 15/07/2015 21:15

La Namibie est toujours aussi belle

Archives

À propos

blog de voyage et de notre vie à la Réunion